Elounda, hier et aujourd’hui


Elounda, hier et aujourd’hui

Station touristique renommée mondiale à Crète orientale, au nord d’Agios Nikolaos, avec des plages littorales, ombragées, d’eau cristalline, d’environnement serein et magnifique. Il se trouve à 70 km de l’aéroport international d’Héraklion, 10 km d’Agios Nikolaos et la route tracée vous donne l’occasion d’admirer la vue spectaculaire au golfe de Mirabello et à Korfou. Elle est construite à sud côte sud de la baie du même nom, 1 km ouest de l’ancienne Olounda à laquelle elle doit son nom. Elle est le lieu privilégié des figures légendaires de la Crète minoenne et des personnages historiques de notre temps.

Elounda … un endroit qui est dit, mais difficilement est décrit. Un endroit ou seulement en vivant tu peux le sent et après … de le rêvé.

À petite distance du village se trouve l’ancienne Olous. L’endroit est habité organisé par l’époque minoenne. Olous été l’un des cent plus importantes villes de la Crète antique, avec une population de plus de 30.000 personnes. Le système administratif d’Olous était l’État de droit, , une sorte de Démocratie. À Olounda est adoré le Tallaios Zeus, Apollon et Artémis Vritomartis avec un temple qui est dédié à elle. Elle avait sa propre monnaie. L’historien Nikos Svoronos a dit 11 types différents. À la plupart est représentée à une côté Artemis Vritomartis, et à l’autre aetoforos Zeus, ou un dauphin ou une étoile. La prosperité d’Eloundas est continué aussi pendant la première période byzantine. Cela est clair par l’église Basilique de Poros avec une merveilleuse mosaïque, visitable aujourd’hui, et l’église basilique de Kolokithas avec des marbres blancs exquis. Olous, et en général l’entière région, est dépeuplé le 7ème siècle en raison des raids arabes à la Méditerranée.

À distance des deux milles navals d’Elounda se trouve la célèbre « Ile » Spinalonga qui peut être visité par bâteau. Son nom ancien était Kalydon, mais après son occupation par les Vénitiens a été nommé en latin « spina lunga » (prononciation: Spina Lounga), qui signifie «longue épine ». À partir de ce nom et avec paraphrase l’île a obtenu son nom actuel. Il a été fortifiée excellente en 1574 par les Vénitiens même en termes de construction, d’architecture et d’esthétique de l’ensemble du paysage qui aussi aujourd’hui conserve sa beauté. En 1705, l’île a été occupé par les Ottomans qui se sont installés et ont créé une grande colonie qui est conservée jusqu’aujourd’hui. En 1898, le dernier ottoman a quitté l’île. En 1905, l’État grec a transformé l’île en léproserie qui a fonctionné jusqu’à 1957.

Le visiteur d’Elounda peut profiter de la mer tout en profitant son bain aux eaux claires des plages d’Elounda qui sont décernées chaque année par l’Union européenne avec le drapeau bleu.
Juste à côté du port pittoresque est la plage municipale, une grande plage bien organisée, idéal pour les sports nautiques, avec des tavernes et des cafés à côté de qui rassemblent chaque année des milliers des visiteurs. À l’est de Skimatos à environ 800 mètres se trouvent les plages qui sont décernées du drapeau bleu, Xiona et Poros. Une autre plage pour se baigner est la plage Driros, envahie par des arbres et deux plages des galets du village Plaka avec ses eaux cristallines. La plage d’Agia Marina est située au bord de la colonie. Avec la voiture et en quittant le canal via un chemin de terre vous trouverez près de l’église de Saint-Luc. De là, en descendant à pied vous trouverez à la plage de kolokitha avec ses eaux turquoises.

Elounda compte aujourd’hui 2200 habitants qui vivent dans ses 6 établissements, la plupart d’entre eux à Sxisma et s’occupent principalement avec le tourisme et la pêche.

Aujourd’hui elle dispose des grands hôtels, la plupart sont des hôtels de luxe, de haut niveau, qui sont comprises aux 100 meilleurs hôtels du monde et accueillent des personnalités importantes de la vie sociale, économique et politique mondial.

La projection d’Elounda est considérablement aidé par les tournages du film « marge de la Lune » par Disney en 1964 et depuis lors, a commencé à être developpé lentement – lentement le tourisme à la région. De plus, les tournages de la série télévisée « L’île » basé sur le roman best-seller de Victoria Hislop a porté à la région des milliers des touristes.